Xavier Dolan reçoit les insignes de Chevalier des Arts et des Lettres

JPEG

Cher Xavier Dolan,

Depuis votre premier passage à Cannes en 2009 vous êtes, votre cinéma est dans tous les médias l’objet des qualificatifs les plus élogieux : « Brilliant » selon The Guardian, « enfant terrible » selon le New York Times, « surdoué » pour Le Monde, « a Genius » pour Jane Campion et même « un OVNI » pour Nathalie Bayle…

Au fond, que me reste-t-il à dire ce soir, devant vous, entouré de votre famille, de vos amis, de vos proches qui vous connaissent et vous accompagnent de longue date ?

Que dire de vous qui ne soit pas inéluctablement « plat » ? En y réfléchissant, je me suis dit que c’était l’écueil majeur que je devais éviter au risque de sombrer plus vite que le Titanic et sans avoir le talent de James Cameron.

Revenir sur votre carrière fulgurante serait un autre exercice de pure forme : qui ici ne connaît pas vos films, la fidélité à vos actrices, vos succès à Cannes et surtout dans les salles ?

Alors quoi ? Si je ne peux évoquer ce soir ni le fond, ni la forme, je vais donc vous parler du sens. Celui des Arts et des lettres qui est l’expression de notre engagement, celui de la France, pour la culture.

Distinguer le travail accompli par les artistes c’est témoigner de leur rôle fondamental dans notre société. Il n’y a pas de débat collectif, il n’y a pas de vie sociale sans création artistique, sans liberté totale de création et de diffusion.

L’art, la culture placés au-dessus de tout, André Malraux l’a incarné, lui qui se voyant confier le Ministère de la culture à sa création était le premier des ministres dans l’ordre protocolaire. Malraux dont la définition des grands artistes peut éclairer le sens de cette soirée.

« Les grands artistes ne sont pas des transcripteurs du monde, ils en sont les rivaux » et il ne faut pas moins que cela pour expliquer la décision prise à votre égard. Vous ne le savez peut-être pas mais pour être nommé chevalier des Arts et des lettres, il faut être âgé de trente ans au moins. Et le décret précise que « ce n’est que sur avis favorable du Conseil de l’ordre des Arts et des lettres qu’il peut être dérogé aux conditions d’âge si les candidats justifient de titres exceptionnels ». Ce printemps, plus de douze minutes d’ovation debout, c’est assurément la marque d’un cinéma exceptionnel à la mesure de votre personnalité, de votre exigence. Je crois que vous pourriez reprendre à votre compte le propos de Proust : « à tout moment l’artiste doit
écouter son instinct, ce qui fait que l’art est ce qu’il y a de plus réel. »

Cet instinct transparaît à chaque instant dans vos films, il nous transporte et suscite notre émotion. Vous n’hésitez pas à questionner la différence, la normalité, vous interpellez les jeunes créateurs, vous leur demandez de changer le monde parce que l’on peut changer le monde et sans doute doit-on le changer.

« Le cinéma c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière » nous dit Jean Cocteau. Vous écrivez bel est bien des pages d’une nouvelle littérature autour de ce thème éternel et lancinant des relations humaines et plus particulièrement, pardonnez-moi d’y venir, celui d’une mère et de son fils.

Permettez-moi de parler, un instant, de la spectatrice que je suis et de vous dire combien les mères de vos films m’ont touché par certains regards, certains silences et certaines esquives. Vous dire aussi le frisson à leurs paroles si belles et parfois si dures.

Cher Xavier Dolan

J’attends, comme des millions de personnes, « Juste la fin du monde ». Je vous ai entendu dire dans une entrevue « chaque projet est un nouveau rêve », j’ajouterai, un rêve que vous nous faites partager, merci de continuer à nous faire rêver.

Je voudrais, au moment de vous remettre les insignes qui vous reviennent ce soir, conclure avec une ultime citation. Le Général de Gaulle écrit dans le Fil de l’Epée « car en dernier ressort, c’est là que l’on doit en venir : on ne fait rien de grand sans de grands hommes, et ceux-ci le sont pour l’avoir voulu ».

Xavier Dolan au nom de la Ministre de la culture et de la communication je vous fais chevalier des Arts et des Lettres.

Dernière modification : 12/11/2015

Haut de page