Sherbrooke et les Cantons de l’Est

Créée en 1802 par Gilbert Hyatt, un loyaliste américain qui établit un premier moulin à farine au confluent des rivières Magog et Saint-François, la ville prit en 1818 le nom du gouverneur général du Canada, Sir John Coape Sherbrooke. Graduellement, Sherbrooke attira de nombreux immigrants britanniques et américains, puis des Canadiens français venus des anciennes seigneuries en bordure du Saint-Laurent. Tous ces arrivants veulent tirer profit des avantages que représentent le site et le dynamisme de Sherbrooke.

Au cours des XIXe et XXe siècles, il y eut un accroissement constant de la population, l’implantation et la création d’entreprises, d’établissements de relations commerciales, notamment avec Montréal et la Nouvelle-Angleterre, la mise sur pied ou l’accueil d’institutions économiques (industries, Chambre de commerce), financières, religieuses, sociales, éducatives (Université de Sherbrooke et Bishop’s University) et culturelles. Sherbrooke est située à proximité de la frontière américaine, à 1 heure 30 de Montréal et à 2 heures de Québec.

Capitale de la région des Cantons de l’Est, la ville comptait 163 623 habitants au 1er janvier 2016, abrite deux universités importantes et regroupe plusieurs commerces et une gamme de services administratifs, gouvernementaux, sociaux et récréotouristiques.

Depuis quelques années, la région est devenue le plus important vignoble du Québec.

François Gitzhofer exerce les fonctions de consul honoraire de France à Sherbrooke pour l’Estrie.

Dernière modification : 31/08/2016

Haut de page