Les étoiles du foot français à Montréal !

Montréal accueille, le 1er août à 15h au stade Saputo, le Trophée des Champions qui opposera cette année les clubs de Paris-Saint-Germain et de l’Olympique Lyonnais. Une excellente occasion de donner la parole à Frédéric Thiriez, Président de la Ligue de Football Professionnel.

JPEGLe Trophée des Champions offre une belle affiche aux amateurs de football en général et aux spectateurs québécois et canadiens en particulier. Que représente cette compétition ?

C’est d’abord le premier titre de la saison ! Avec la Ligue 1, la Coupe de la Ligue et la Coupe de France, le Trophée des Champions fait partie des quatre titres majeurs décernés chaque saison par le football français. On est très loin du match de présaison. Chaque club va jouer le jeu à fond ! D’ailleurs, à l’occasion de la reprise de l’Olympique Lyonnais, l’entraîneur Hubert Fournier a indiqué qu’il préparait son groupe pour être à la hauteur de l’événement. Décrocher un nouveau Trophée des Champions constitue donc un des premiers objectifs de la saison pour les deux clubs. Par ailleurs, depuis 2009, nous avons fait le choix d’organiser le Trophée des Champions à l’étranger pour mieux faire connaître la Ligue 1 à l’étranger. Six ans après une première édition au Stade Olympique, nous sommes très heureux de pouvoir revenir à Montréal, cette fois au Stade Saputo. En six ans, nous avons parcouru le monde avec le Trophée des Champions (Tunisie, Maroc, Etats-Unis, Gabon, Chine) mais nous avons gardé des liens forts avec l’Impact.

Comment se portent les clubs français, dans un environnement sportif et financier devenus plus compétitifs et contraints ?

Diriger un club de football professionnel est une énorme responsabilité, plus lourde et plus complexe encore en temps de crise économique, surtout avec le handicap fiscal français. Comme tout dirigeant d’entreprise, vous devez gérer et développer votre club, définir une stratégie. Une différence majeure cependant : l’incertitude sur le résultat, beaucoup plus grande que pour n’importe quel autre dirigeant de n’importe quelle autre entreprise.

Dans un an, la France accueillera l’UEFA EURO 2016, un rendez-vous majeur dans le calendrier du football mondial. Quelles sont les villes dans lesquelles se déroulera la compétition ? Les installations sont-elles prêtes ?

Tous les voyants sont au vert. Nous sentons un engouement énorme. L’UEFA a déjà reçu cinq millions de demandes pour les billets ! La plupart des stades rénovés ou construits sont en état de marche. Le Stade Vélodrome à Marseille, le Stade Geoffroy-Guichard à Saint-Etienne, le Stade Pierre-Mauroy de Lille, le Nouveau Stade de Bordeaux et le Stade de France sont fin prêts. La Ligue 1 profite d’ailleurs déjà de cet effet Euro 2016. En deux ans, nous avons ainsi gagné plus d’un millions de spectateurs. Le Parc des Princes et le Stadium de Toulouse profitent de l’intersaison pour achever leur rénovation. On inaugurera cette saison le nouveau Stade Bollaert-Delelis à Lens et le Stade des Lumières à Lyon. Toute la France a hâte de recevoir cet événement mondial qui dépasse bien évidemment le cadre de l’Europe.

Vous êtes à la tête de l’une des principales ligues de football. Ce Trophée des Champions montre que vous avez un rayonnement à l’international. Menez-vous d’autres actions de ce type ?

Nous travaillons sur plusieurs territoires pour le développement de la Ligue 1 à l’international. En Chine, nous misons beaucoup sur le digital avec des applications dédiées pour mieux faire connaître nos clubs sur ce marché en pleine expansion. En Amérique du Nord, notre stratégie passe plutôt par des partenariats encourageant la pratique du football. Nous avons ainsi signé un accord avec le FC Miami City. A travers son académie, le FC Miami City organise tout au long de la saison des formations d’entraînement pour les licenciés et un programme d’After School avec des dizaines d’écoles partenaires. Cet accord régional avec cette académie du football vise à mieux faire connaître la Ligue 1 à un jeune public américain de plus en plus passionné de « soccer ». Certains joueurs de l’Académie seront d’ailleurs présents au stade Saputo pour le Trophée des Champions en tant qu’Escort Kids ou portes drapeaux, réalisant ainsi leur rêve d’approcher des joueurs de Ligue 1 à l’occasion d’une compétition officielle.

Dernière modification : 10/07/2015

Haut de page