La Maison Christian Faure ouvre ses portes à Montréal

Christian Faure, Meilleur Ouvrier de France et son équipe vous accueillent dès aujourd’hui dans le nouveau temple de la pâtisserie française à Montréal : pour celles et ceux qui veulent se régaler mais aussi apprendre à régaler les autres. Explications :

Vous vous lancez dans un projet assez inédit à Montréal, qui comprend plusieurs dimensions : la gastronomie, la formation et l’architecture. Je vous laisse nous décrire cette initiative qui vous tient tant à cœur.

Effectivement, c’est un projet assez complet que nous entamons à travers cette initiative. En fait, ce projet regroupe trois idées :

  • Celle de faire ce que l’on fait de mieux : de la bonne pâtisserie
  • Celle qui me tiens à cœur : transmettre notre savoir-faire aux jeunes
  • Celle de faire revivre un bâtiment historique dans le Vieux-Montréal : arrondissement historique et site d’origine de la ville de Montréal.

Pourquoi ce choix de Montréal pour y installer cette nouvelle activité professionnelle ?

Montréal est avant tout une destination gastronomique ; la richesse et popularité des marchés Jean Talon, Atwater et les marchés de rues en sont la preuve vivante. On aime manger à Montréal et on y mange bien. C’est également une capitale économique tournée vers l’Europe. Bon nombre de chefs québécois œuvrent ici de manière exemplaire, des chefs connus à l’international ont pignon sur rue à Montréal, c’est donc dans la droite ligne des capitales gastronomiques comme New York, Paris et Madrid que Montréal vient s’inscrire comme une destination gastronomique. La diversification des peuples et des immigrants est une véritable richesse pour le pays, pas besoin par exemple d’un billet pour Lisbonne afin de déguster un merveilleux repas portugais ou Naples pour savourer une pizza authentique au feu de bois...

Quels sont vos partenaires, les personnes qui vous soutiennent dans cette entreprise ?

Maison Christian Faure est avant tout une entreprise familiale constituée de fonds propres et personnels, comme on le faisait dans le temps ! Celle qui est à l’origine de cette initiative est bien entendu ma compagne Pamela Bakalian, fille d’industriel. Spécialiste de la mise en marché, Pamela est visionnaire… Aujourd’hui même, un des meilleurs professionnels doit s’entourer de spécialistes en communication. Moi-même j’ai travaillé au côté d’Alain Ducasse à l’hôtel de Paris et d’autres grands chefs qui ont bien compris que leur succès et leur savoir-faire s’accompagne de stratégies commerciales et de faire-savoir. Pamela est actuellement en congé de maternité et prend le temps aux côtés de notre petit Arthur de me conseiller.

Par ailleurs, j’ai eu à cœur de faire rentrer dans le capital une jeune fille très talentueuse en pâtisserie : Reem Siklaoui est une de mes meilleurs et anciennes élèves qui s’est spécialisée dans la pâtisserie événementielle et qui a continué à se former au Etats-Unis après son cursus avec moi. Cela vient donner la chance à un jeune de faire partie d’un projet d’envergure en bénéficiant de l’expérience d’un ainé. Cela fait totalement partie de ma philosophie car le métier de chef est une chose, mais le métier de patron en est une autre qui implique des valeurs humaines et de gestion. C’est une très belle expérience de vie pour nous et pour elle qui viendra compléter notre gamme de produits.

Dans le volet formation, quel est le public visé et le niveau de formation requis ?

Concernant la formation : nous ouvrons trois volets. Le premier sera destiné au grand public et aux amateurs qui désir apprendre à faire de la pâtisserie en compagnie d’un chef qui va les guider. Le deuxième sera destiné aux personnes qui désirent apprendre le métier et qui suivront une formation intensive de six mois en bénéficiant d’une immersion en entreprise tel un navire école. Nous serons ouverts également à la formation continue destinée aux professionnels qui exercent et qui désirent se spécialiser dans un domaine bien précis. Le troisième volet sera sous forme de conférences culinaires qui seront données gratuitement sur des thèmes bien précis qui serviront de laboratoire d’idées. Il est important de souligner que l’ensemble de nos formations seront données par des chefs tous diplômés Meilleur Ouvrier de France.

Vous entendez promouvoir les produits locaux parmi les ingrédients qui seront utilisés par les élèves en formation. Comment comptez-vous procéder ?

Bien sur les produits locaux seront les invités vedettes de nos préparations saisonnières, le Québec est riche d’une diversification des produits et les producteurs font un travail remarquable et leurs produits n’ont rien à envier aux produits importés. C’est à nous, les experts, de mettre nos connaissances techniques au service des produits afin de sublimer ce que cette terre d’accueil nous offre de plus précieux. Les saisons dirigeront donc nos travaux ! J’imagine même que nous pourrions mettre en scène les saisons à l’intérieur de notre boutique. L’hiver appelant par exemple le bois. Le printemps appelant les couleurs de jaune et de vert accompagnant Pâques. L’été se dévoilera en rouge pour accompagner ses baies gorgées de soleil et enfin l’automne et ses milles couleurs propres à chez nous qui attirent tant de visiteurs émerveillés. Le Québec n’est pas seulement le sirop d’érable !

Ce projet, est-ce l’accomplissement de votre carrière et une façon de passer votre savoir à une autre génération ou bien doit-il en appeler d’autres ?

Christian Faure et Nicolas Chibaeff, Consul général de France à Québec

Une pareille initiative demande force, courage et sagesse. Elle vient à point pour moi qui vient de fêter il y deux ans mon cinquantième anniversaire. La force exécutive de ce que la connaissance conçoit est importante, le courage de démarrer un tel défi qui implique de la persévérance, de la prudence et enfin la sagesse qui doit à chaque instant guider nos pas dans un monde compétitif et ’investissements.

Entreprendre de nos jours demande ses qualités et implique de nombreuses heures de travail. Seulement ceux qui entreprennent des projets connaissent le chemin et savent à quel point c’est difficile de réussir. Souvenons- nous qu’il n’y a que dans le dictionnaire que succès est avant travail. Des projets j’en ai plein la tête, celui-ci m’occupera pour les dix prochaines années ce qui passe très vite quand chaque jour nous avons la chance de faire ce que l’on aime aux côtés de ceux que l’on aime. C’est donc une histoire d’amour qui commence et non une fin en soi. Je suis fier que Montréal nous accueille dans ce nouveau Vieux-Montréal plus dynamique que jamais où son histoire humaine, la diversité culinaire, hôtelière et culturelle font de cet endroit historique une destination privilégiée. Ce port tourné sur le monde me rappelle bien des souvenirs, Monaco et Nice avec leurs bateaux de croisières. En regardant par la fenêtre donnant sur la Place Royale, et le Musée Pointe à Calière, à cet endroit précis 500 ans d’histoire nous regardent !

Pour plus d’information et les contacts : 355 Place Royale

Dernière modification : 01/08/2013

Haut de page