Hull et l’Outaouais

- Historique

En 1799, sur la rive nord de la rivière des Outaouais, on ne trouve encore qu’un sentier de portage, tracé par les Indiens de la tribu des Outaouaks. L’année suivante, un homme d’affaires américain, Philemon Wright, décide d’y fonder Wrightstown - aujourd hui Hull - pour établir une pulperie et une usine de papier et d’allumettes. Des chutes sont aménagées pour produire de l’électricité. En 1823, le gouvernement envoie sur place un détachement militaire commandé par l’ingénieur John By : il s’agit de créer une voie navigable pour doubler le Saint-Laurent, trop vulnérable en cas d’invasion des forces américaines. Pour cela, on creuse un canal jusqu’à la rivière des Outaouaks (nom amérindien pour Outaouais). De ce chantier naît un village, Bytown, qui devient Ottawa lorsqu’une ligne de chemin de fer y est créée en 1855.

- Hull aujourd’hui

Hull se situe au sommet du triangle économique qu’elle compose avec Montréal et Toronto, les pôles majeurs de l’économie canadienne. Sa situation géographique privilégiée lui donne accès à l’un des marchés les plus riches au monde. La Ville de Hull (voir le site de Gatineau) a fêté son bicentenaire en l’an 2000. Hull fait partie des six grandes villes-centres du Québec. Elle a l’avantage d’être située au centre géographique de l’Outaouais urbain, entre les villes d’Aylmer et de Gatineau, juste en face d’Ottawa sur la rive ontarienne de la rivière des Outaouais.
Hull et sa région accueillent annuellement plus de 4 millions de visiteurs avec le Musée canadien de l’histoire et la première salle Imax-Omnimax au monde, le parc de la Gatineau et le nouveau Casino de Hull qui reçoit plus de 3 millions de visiteurs annuellement.

La ville fait partie de la troisième région urbaine francophone en importance au Québec et l’agglomération urbaine constitue la 4e en importance au Canada après Toronto, Montréal et Vancouver. Un des moteurs de l’économie régionale se concentre autour de la haute technologie. La région possède la plus forte concentration d’entreprises canadiennes de ce secteur de pointe.

La ville ne possède pas d’établissement scolaire français mais la scolarisation est possible au lycée Claudel à Ottawa. L’Université de Québec en Outaouais assure les cycles d’enseignement supérieur.

Dernière modification : 07/05/2014

Haut de page