Honneurs croisés France-Québec dans le domaine policier

La gendarmerie nationale française a honoré un policier québécois, et la Sureté du Québec (SQ) a décoré un policier français lors d’une cérémonie tenue lundi 3 décembre à la direction générale de la gendarmerie française d’Issy-les-Moulineaux.

JPEG M. Lizurey, M. Levac, M. Robitaille et M. Guimbert © DGQP

L’attaché de coopération policière à la Délégation générale du Québec à Paris (DGQP), Claude Levac, a obtenu la médaille d’or de la défense nationale, agrafe gendarmerie. C’est le major général de la gendarmerie nationale, Richard Lizurey, qui a remis les honneurs à M. Levac, tandis que le délégué général du Québec en France, Michel Robitaille, a décoré, au nom du directeur général de la SQ Mario Laprise, le colonel Philippe Guimbert de la médaille vigilance et loyauté. Cette distinction récompense la qualité du service des policiers, des employés civils et des partenaires nationaux et internationaux de la Sûreté.

Des carrières dans l’axe franco-québécois

Au service de la SQ depuis plus de 36 ans, M. Levac y a notamment occupé les postes de directeur des relations internationales et du protocole et de directeur des normes professionnelles. Il est parallèlement, depuis septembre 2008, secrétaire général du réseau international de formation policière Francopol, dont il est l’un des deux fondateurs. M. Levac travaille depuis 13 ans en étroite collaboration avec la gendarmerie nationale française.

M. Guimbert a quant à lui été en poste au Canada de 2006 à 2009 où il a représenté la gendarmerie, mais aussi la police nationale dans différentes actions de coopération impliquant la SQ comme le maintien de l’ordre, la formation et la police judiciaire. Au cours de son mandat se sont tenues les négociations qui ont abouti à la création de Francopol. Le colonel Guimbert a été un acteur important dans la mise en place de ce réseau.

Une coopération de longue date

« J’interprète cette remise de décorations comme le témoignage de l’importance accordée à la coopération franco-québécoise en matière policière par les autorités françaises », a déclaré le délégué général du Québec. M. Robitaille a profité de l’occasion pour rappeler les grands jalons de la coopération policière France-Québec. Des actions franco-québécoises ont été menées dès le début des années 1900, particulièrement dans le domaine de la police scientifique. Ensuite, durant la période de prohibition aux États-Unis, une coopération a été établie entre les autorités françaises et la « police des liqueurs ». Elle visait l’importation d’alcool entre la France et le Québec, mais surtout l’importation de spiritueux en provenance de Saint-Pierre et Miquelon.

Les organisations policières française et québécoise ont aussi coopéré sur des dossiers impliquant des criminels notoires comme Jacques Mesrine. Depuis 2003, un policier de la SQ est assigné à la DGQP et c’est M. Levac qui occupe depuis l’été ce poste stratégique pour le milieu policier québécois.

Le directeur de la coopération internationale de la gendarmerie française et directeur de Francopol, Émile Perez, et le directeur adjoint de la coopération internationale, Jean-Pierre Moulinié, étaient parmi la trentaine d’invités à la cérémonie.

Sources : Délégation générale du Québec à Paris

Dernière modification : 20/12/2012

Haut de page